Mon YTTC à Bali

Beaucoup d’entre vous m’ont demandé un article pour vous raconter la formation de prof de yoga (YTTC) que j’ai suivie en août dernier à Bali. Le voici !

Je me suis rendue compte, lorsque je cherchais une formation, qu’il y en a beaucoup… et que le choix est vraiment difficile ! Je vous ferai un autre article avec mes conseils pour choisir la votre, car sinon cet article risque d’être vraiment long.

Je suis donc partie à Bali cet été, sur l’île de Nusa Lembongan, faire ma première formation de professeur de yoga avec l’école Yogablisslembongan: 200 heures en trois semaines, six jours sur sept, douze heures par jour. Autant vous dire déjà que j’ai bien transpiré mais que je me suis régalée aussi!

En ce qui concerne le groupe, nous étions seize, uniquement des femmes. Nous avions deux enseignantes, Gwendoline et Lisa, ainsi qu’une jeune professeure, Nanna, qui avait fait sa formation au même endroit deux ans auparavant.

Cliquez sur les photos pour avoir la légende et les voir en grand!

L’emploi du temps s’organisait ainsi:

  • 6h30 – 9h: pratique de yoga (ashtanga ou vinyasa selon la semaine), suivie de pranayama et de méditation.
  • 9h -10h: petit déjeuner
  • 10h – 13h: anatomie/philosophie du yoga ou vinyasa sequencing (apprendre à construire une séquence de vinyasa) selon les semaines, suivi de yoga lab (décortiquer chaque posture et s’entraîner à les enseigner aux autres)
  • 13h – 14h: déjeuner
  • 14h – 18h30: philosophie du yoga ou anatomie selon les semaines, suivie de Yin yoga ou yoga restauratif (apprendre chaque pose et apprendre à l’enseigner). Nous avons pu tester chaque posture et en profiter pour avoir quelques cours de yin aussi.

Vous l’avez compris, c’était super intense! Les pauses passaient super vite, entre douche et petit-déjeuner, et les soirées étaient remplies par le travail personnel: relire ses notes, faire les « devoirs » demandés pour le lendemain (le plus souvent des lectures à faire, des réflexions à mener en philosophie par rapport à un aspect du yoga, ou encore des séquences à préparer…). Pour tout vous dire, on a tellement bossé que la première semaine nous étions encore plusieurs à ne pas être allées voir la plage, pourtant située à 10 minutes à pieds (à 18h30 lorsque nous finissions la journée, il faisait nuit!). On essayait aussi de ne pas se coucher tard, car les levers étaient parfois rudes, entre fatigue et courbatures…

Ma première semaine

La pratique du matin était consacrée au yoga ashtanga avec Gwendoline. Si vous ne connaissez pas, l’ashtanga est un yoga très dynamique, qui fonctionne par séries. Une série est un enchaînement de postures (asanas) toujours dans le même ordre. Faite entièrement, la première série prend environ 1h30 pour un pratiquant confirmé.

Durant la formation, nous n’avons travaillé que la première moitié de la première série. Même si je m’étais préparée en faisant de l’ashtanga ma pratique principale un an avant de faire la formation, j’ai eu plein de courbatures les trois premiers jours! Mais je me suis aussi vite rendue compte que je réussissais à suivre et que je n’étais pas perdue, ce qui m’a rassurée sur le fait que je m’étais préparée correctement avant de venir. J’ai apprécié de voir mon corps réagir différemment à la pratique selon les jours, ma fatigue ou mon degré d’énergie, ce que je pouvais faire certains jours et d’autres pas. C’est toute la beauté de l’ashtanga: chaque jour la pratique est la même, mais différente. Notre rôle est de monter sur le tapis et de pratiquer, tout en lâchant prise quant aux résultats attendus.

J’ai aussi adoré les pratiques de pranayma et de méditation, enseignées graduellement et par paliers, juste après notre heure et demie d’ashtanga. Après tout ça nous avions droit à une bonne vingtaine de minutes en savasana avant d’aller prendre une douche et petit-déjeuner. Cette pratique matinale a été l’un de mes moments préférés de la formation: commencer la journée avec un rituel structuré, une sorte de « morning routine » yogique, qui donnait une note stable et orientée à ma journée. Je suis une personne du matin, c’est le moment que je préfère et j’adore installer des rituels: j’écris, je fais du yoga, je médite, j’organise le jour qui vient…

Le reste de la journée était partagée entre étude de l’anatomie, de la philosophie du yoga et du Yin. Le yoga lab était ce que je préférais le moins, car il fallait alors enseigner les postures aux autres et j’ai trouvé ça tellement difficile! C’est là où l’on comprend qu’on ne s’improvise pas professeur de yoga, et qu’enseigner est tout un art, qui s’apprend!

La semaine est passée en un clin d’œil, et le dimanche j’ai enfin pu aller profiter de la plage, visiter un peu l’île et profiter de la piscine. Et je me suis reposée!

La deuxième semaine

Le matin était consacré à un cours de vinyasa puis  à des techniques différentes de pranayama et de méditation. Cette semaine a été vraiment difficile pour moi. Le vinyasa, que je n’avais plus l’habitude de pratiquer, m’a fait sortir de ma zone de confort. J’avais l’impression de ne plus rien comprendre à la pratique et de faire n’importe quoi! Là où l’ashtanga est pour moi plus rassurant et plus « facile », c’est que comme on connait les postures qui viennent ensuite on sait où s’économiser et où tout donner, on sait quand respirer, comment placer son corps dans la posture… c’est très « carré ». Avec le vinyasa, je m’épuisais et je me suis fait mal au dos une paire de fois. Je me suis également confrontée à mon ego qui s’énervait dans les postures et les transitions que je trouvais vraiment inconfortables!

Les fins d’après-midi étaient consacrées à l’enseignement du yoga restauratif, et là je dois dire que j’ai eu un immense coup de foudre pour cette pratique! J’ai adoré le pratiquer et encore plus l’enseigner. Le yoga est une pratique où le corps est tellement supporté par tout un tas de matériel qu’il n’a plus aucun effort à faire et peut se relâcher entièrement. De l’extérieur c’est tout à fait drôle à voir mais de dedans c’est tellement « Aaaaaaaaaaaaaahhhhh » (grooooos soupir de relâchement 😀 ). J’ai absolument adoré l’enseigner, voir les autres élèves se poser, leur donner cet espace et les guider dans cette relaxation. Les voir émerger après une pose avec une petite tête de « je viens de me réveiller et c’était trop bien », les cheveux ébouriffés et le sourire aux lèvres. C’était une belle récompense! Du coup je pense que le restauratif va vraiment faire partie des cours que je vais enseigner et je vais l’intégrer au maximum dans tout ce que je vais proposer.

C’est également la semaine où j’ai eu mon premier gros coup de stress car j’ai enseigné mon premier cours! A partir du milieu de la semaine nous devions assurer nous-mêmes les cours du matin. Gros coup de pression! Avec deux autres élèves nous nous sommes partagées une séance d’ashtanga, le style que nous nous sentions le plus d’enseigner. Nous sommes passées les premières, puis nous avons eu les retours des professeures dans la matinée afin d’améliorer notre enseignement. J’ai adoré ce moment partagé entre nous, le soutien l’une envers l’autre, les liens forts qui se sont tissés à ce moment là. C’est vraiment spécial (et flippant aussi) de se retrouver devant une classe d’une dizaine de personnes, avec l’une de ses profs en fond de salle qui participe à la pratique et qui de temps en temps note des observations sur son carnet ! J’ai également beaucoup apprécié l’attitude générale des autres élèves, hyper encourageante et positive! On se sent portée par les yeux de ceux qui sont en face, qui disent « allez, vas-y, tu peux le faire!! »

Le week-end a été l’occasion d’aller explorer un autre bout de l’île et d’aller assister à un coucher de soleil magique à Devil’s tears, un endroit magique sur des falaises surplombant l’océan. Pouvoir ressentir la force du monde à ce moment là est indescriptible…

La troisième semaine

Niveau stress, on a franchi un degré puisque c’était la semaine des examens pratiques et théoriques et de la fin des enseignements que nous n’avions pas pu terminer. Du côté des examens théoriques, c’était très scolaire: anatomie, philosophie et Yin yoga. Là il fallait avoir bossé parce que ça ne s’invente pas et j’étais contente d’avoir travaillé dès le début de la formation. La somme des connaissances à ingurgiter en peu de temps était assez importante et je savais que j’allais avoir besoin d’un peu de temps pour intégrer toutes ces nouvelles connaissances. Côté examens pratiques, nous devions enseigner une séance d’une vingtaine de minutes en vinyasa ou ashtanga (j’ai évidemment choisi l’ashtanga) et une pratique Yin à choisir entre Yin yoga et restauratif. Je vous laisse deviner celle que j’ai choisie 😀 . Le tout s’étalait sur la semaine, entre périodes de révisions et de pratique personnelle et de temps où l’on assistait aux examens pratiques des autres.

Le dernier jour a été consacré à la cérémonie de fermeture et à la remise des certificats de formation.

J’ai tellement appris durant cette formation!! J’ai le sentiment que je vais avoir besoin de temps pour intégrer ce qui m’a été transmis et que j’ai besoin d’approfondir en continuant à étudier. Ces 200 heures sont pour moi un début « officiel » dans le monde du yoga. C’est assez difficile à expliquer, mais j’ai l’impression d’avoir franchi une porte. Avoir pu être validée par mes professeures, avoir des retours sur ma pratique et mon enseignement, tout ça est extrêmement riche. Je ressens une immense gratitude pour tout ce qui m’a été transmis par Gwendoline, Lisa et Nanna. J’ai adoré la bienveillance rigoureuse de Gwen, la générosité de Lisa et la lumière de Nanna… toutes les trois très différentes mais si complémentaires et merveilleuses. Trois femmes dans leur pouvoir, sur leur chemin, alignées et centrées… les observer dans leur enseignement m’a aussi beaucoup appris. Comme je le disais dans un post instagram j’ai ressenti quelque chose de spécial à n’être que des femmes, enseignées par d’autres femmes. Il y avait pour moi quelque chose d’ancestral dans cette transmission, un retour aux temps où il y avait une réelle passation de savoir entre les générations de femmes.

Aujourd’hui je développe ma pratique matinale (bonjour les réveils à 5 heures du matin!) et j’ai beaucoup d’idées quant à ce que je vais vous proposer. Je pense que cet automne et cet hiver vont être consacrés à la mise en place de tout ça et je vous tiendrez bien sûr au courant de mes avancées.

Prof de yoga!

En attendant, si vous avez des questions, n’hésitez pas!

2 commentaires sur « Mon YTTC à Bali »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s