Faire entendre sa voix

Cette nuit, j’ai fait un rêve. Je rêve d’habitude beaucoup et le plus souvent je ne m’en souviens qu’à moitié. Mais parfois, un rêve particulier attire toute mon attention. C’était le cas cette nuit, enfin, ce matin, car je l’ai fait juste avant de me réveiller. Je vous le raconte : j’étais dans une ferme, et j’assistais à une scène horrifiante et hyper graphique (bonjour le sang!): un fermier était en train de couper la langue d’un grand cochon avec un grand couteau. Le cochon pleurait de douleur et d’incompréhension, et moi je pleurais d’horreur, de tristesse et d’impuissance. Je me souviens encore du bruit de ses pleurs. Je me suis réveillée avec les sanglots dans la gorge et un terrible sentiment de tristesse.

Super pour commencer sa journée ! 😀

Dans la voiture j’ai pu réfléchir à ce rêve et à sa signification pour moi. J’y ai d’autant plus accordé une attention particulière qu’il arrivait en tout début de mon cycle, pendant mes règles. Si vous êtes familières avec la signification de vos cycles, les règles sont la période où nous recevons beaucoup de messages et où notre intuition est la plus forte. J’ai commencé par penser : « Mais qu’est ce que je ne m’avoue pas ? Qu’est ce que je ne me dis pas ? ». Pour moi, se faire couper la langue c’est être privé de parole, c’est ne plus pouvoir parler. Du coup, en réfléchissant un peu mieux j’ai trouvé une autre interprétation qui sonnait plus juste à mon ressenti. A savoir : « Je suis triste de ne pas faire entendre ma voix, d’en être privée ». Cette interprétation en vaut une autre mais elle me parle. Je me suis dit que je souffrais de ne pas pouvoir pleinement exprimer ce que j’ai en moi.

J’en suis venu à une autre question : pourquoi est-ce que j’en souffre ? Il n’y a pourtant rien qui m’empêche de m’exprimer ou de partager ce qui m’anime. Rien, sinon moi-même. Mes limites, mes restrictions. Les murs que je m’érige toute seule. Peut-être que je considère aussi que ce que j’ai à partager n’est pas aussi intéressant que tout ce que l’on peut trouver ailleurs (j’ai en ce moment l’idée de créer un podcast mais j’ai des tas de freins et d’hésitations). Ah, le fameux syndrome de l’imposteur ! Et cette dévalorisation, ce langage négatif avec lequel on se parle tous les jours ! « Tu n’es pas assez… pas assez intéressante, intelligente, passionnée, douée, créative… pas assez ». Ce « pas assez » dont nous souffrons tous et toutes à des degrés divers.

Hier, juste avant de m’endormir, je me disais qu’il ne fallait pas essayer de copier les autres et qu’il fallait simplement suivre ce qui nous fait vibrer. Se laisser inspirer par ce qui fait que l’on est unique. Il est souvent difficile, surtout avec les réseaux sociaux, de ne pas se laisser submerger par ce que font les autres. Il m’est parfois difficile de ne pas calquer mes désirs sur ce que font les personnes que je suis et que j’admire. Par exemple, j’adore le travail et la personnalité de Jonna Jinton (je vous mets d’ailleurs sa dernière vidéo en lien ici, elle est sublime). Je la trouve tellement inspirante, elle réalise tout ce que j’aime, elle file tout droit sur sa voie comme une étoile filante, elle concrétise et matérialise ses rêves alors que moi j’ai beaucoup de mal à concrétiser mes visions. Du coup, parfois, j’ai juste envie d’être elle ! Mais nous sommes différentes, chacun de nous est unique. Jamais je ne pourrais faire aussi bien ce qu’elle fait parce que ce qu’elle créé vient de son cœur à elle, de sa connexion personnelle à sa Source. Je l’admire parce qu’elle parvient à faire entendre sa voix et à partager sa voie.

Nous devons tous et toutes trouver ce qui nous rend unique. Nous avons tous quelque chose de spécial à partager avec le monde. Nous avons tous une voix à partager. Je vais continuer à explorer la mienne. Quelle est la vôtre ?

 

Crédit photo:  Jasper Graetsch on Unsplash, Agnieszka Boeske on Unsplash, Geran de Klerk on Unsplash

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires sur « Faire entendre sa voix »

  1. Je le trouve superbe, cet article. Les rêves sont là pour nous aiguiller, même si souvent, ce sont les plus déboussolants qu’il faut travailler !

    Je suis à peu près dans la même mouvance que toi. J’avance vers moi, le fond de moi, ce qui fait que je suis unique. J’ai eu beaucoup de difficulté à laisser sortir ce que j’ai envie d’être, ce que je suis, ce que je dois faire. Je ne me trouvais pas légitime, d’une part, et j’en avais honte, d’autre part. Car ce à quoi j’aspire ne correspond pas à … La philosophie de mon père et d’autres membres de ma famille, ni à un monde perçu comme logique.

    Ce n’est pas évident de s’écouter et d’oser trouver sa voie, donner de la voix pour partager !

    J'aime

  2. J’ai quitté ig pour ces raisons ( Soleil de Lorient ) …. et aussi pour son côté chronophage… je n’ai à ce jour pas trouvé ce qui me rend unique … et d’ailleurs est ce que j’ai quelque chose d’unique … bien souvent le langage négatif et la dévalorisation me font me dire que de toute façon je ne sais rien faire de spéciale , je suis banale et dans un groupe on ne m’entendra que très peu car je n’ai rien d’ intéressant à partager et à apporter aux autres … De la bienveillance envers moi même sera une première grande avancée et peut être qu’a Ce moment là je parviendrai à avancer sur le chemin qui me permettra de trouver ma voix ( voie) …. je continue à te suivre de près … merci pour ces articles qui incitent à la refelxion …

    J'aime

    1. Merci à toi Gaëlle, de te livrer ainsi. Je crois pour ma part que personne n’est banal… et que tout le monde a quelque chose d’unique a apporter. Qu’est ce qui, au fond de toi, te fait vibrer? Qu’est ce qui t’appelle? Je t’embrasse !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s