Always do your best

Bonjour à toutes et tous!

Une rentrée mouvementée m’a éloignée quelques temps du blog mais les choses devraient se poser à partir de maintenant… je vous retrouve donc avec plaisir!! 🙂

J’aimerais vous parler de ce que j’ai appris il y a quelques semaines. Enfin, « appris », oui et non… mais parfois nous « savons les choses » sans les avoir réellement intégrées, vous voyez ce que je veux dire?

Il y a donc quelques semaines, j’ai été inspectée dans ma classe. Pour ceux qui ne sont pas familiers avec l’Éducation Nationale, cela signifie que l’Inspecteur de la circonscription où travaille le prof (son supérieur hiérarchique donc) vient dans sa classe pour évaluer son travail. Cela arrive en principe tous les trois ans et c’est généralement un moment assez redouté des professeurs.

Pour ma part, même si deux ans d’éloignement du métier m’ont fait pas mal relativiser et prendre du recul, je dois avouer que je n’étais pas la plus à l’aise du monde lorsque j’ai appris que j’allais être évaluée (très peu de temps après la rentrée en plus), et je me suis mise la pression. C’est l’un de mes traits de caractères: le côté « bonne élève », qui m’agace moi-même… je me bats contre ça mais on ne se refait pas, même si en vieillissant j’ai tendance à m’en foutre de plus en plus. Bref, je voulais « bien faire » (bouuuuh la faillote!). 😀

Je ne suis pas à l’aise lorsque j’ai l’impression de ne pas avoir fait « le maximum ». Et même là je reste souvent insatisfaite.. ce n’est jamais assez bien, assez bon, assez « parfait ». Du coup, j’ai bossé comme une malade pour préparer l’inspection, faisant et refaisant mes projets et mes fiches de préparation, jusqu’à la veille au soir du fameux jour.

download-2

Et là, j’ai eu comme une révélation! Lorsque j’ai enfin fermé mes classeurs, je me suis sentie soulagée. Je savais pertinemment que ce n’était pas parfait mais j’avais fait de mon mieux. Ce sentiment s’est imprégné dans mes cellules, et c’était tellement bon de sentir physiquement que, quelque soit le résultat, j’avais fait tout ce que je pouvais faire, avec les moyens et dans les conditions qui m’étaient donnés. Tout d’un coup, le résultat n’était plus important du tout… je savais que, quelque soit la position, les critiques ou les remarques de mon chef, je pouvais défendre mes choix pédagogiques et mon point de vue, parce que tout ce que j’avais fait était pensé et réfléchi. J’étais allée au bout de ce que je pouvais faire dans le temps imparti et je ne pouvais pas faire plus. J’avais déjà réussi, le contrat était rempli, pour moi-même et non pas par la validation de quelqu’un d’autre.

Ça a été une une véritable libération! C’était la première fois que je le ressentais aussi profondément, d’une manière aussi « physique ». Et j’ai réalisé aussi ce qu’était l’autonomie… ne riez pas! Oui, à presque quarante ans, on peut encore découvrir ce qu’est l’autonomie: l’autonomie émotionnelle. Ne pas dépendre du jugement et de la validation d’autrui pour se sentir bien, pour sentir qu’on a « bien fait ».

Alors… prenez votre temps, et faites toujours de votre mieux, à votre rythme…

Je vous embrasse!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié par

Grande passionnée de la vie, je vous invite à partager mon univers!

4 commentaires sur « Always do your best »

    1. Ah super!! Je suis en cours de lecture et je suis à fond les manettes! Si tu connais d’autres titres intéressants du même genre je suis preneuse d’idées ! On s’en reparle lorsqu’on a terminé de le lire? Bisous!

      J'aime

  1. L’autonomie émotionnelle, c’est bien là l’essentiel. Je connais pas mal de personnes, dont certaines ont largement plus de quarante ans, qui ne l’ont pas encore trouvée. Souvent on dit qu’elles sont susceptibles… L’autonomie émotionnelle permet d’avoir du recul et d’aborder les autres avec sérénité et bienveillance.

    Aimé par 1 personne

    1. Tout à fait Jean François ! Même si j’ai pu experimenter ça j’espère pouvoir continuer à l’éprouver. Ce n’est pas toujours évident… mais j’y travaille ! Je pense que c’est plus facile à faire lorsque la personne en face n’appartient pas au cercle familial… ça c’est une autre histoire. Mais ça fait partie aussi de « devenir adulte » je pense. Merci pour ton commentaire JF!! 😚😚😚

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s