L’une des clés du bonheur

Hello tout le monde!
Le week-end dernier j’ai vécu une belle aventure et j’avais envie de la partager avec vous parce qu’elle m’a fait réfléchir.

Comme certains le savent, je suis une de ces filles qui joue aux jeux vidéos, et notamment au célèbre World of Warcraft. Dans le jeu, il est possible de jouer seul ou en groupe, en s’affiliant avec d’autres joueurs pour former une « guilde ». De là, au fil des conversations que l’on a avec les autres, se forment ou non des affinités de jeu, d’humours, de personnalités (virtuelles, parce que l’aspect que l’on montre aux autres en jeu n’est évidemment pas notre côté le plus négatif…) et des groupes se constituent, des noyaux de gens qui aiment se retrouver pour jouer ensemble et échanger.

Parfois, il arrive que ces gens aient envie de se rencontrer « pour de vrai » car le courant passe bien en jeu et que tout le monde est curieux de savoir ce que ça pourrait donner dans la vraie vie. C’est ce que j’ai vécu: avec d’autres membres de la guilde à laquelle j’appartiens nous avions décidé de louer un gite au bord de la mer et de nous retrouver du vendredi au dimanche.

Passés les premiers instants bizarres où tout le monde se sent un peu gêné de se retrouver face à face avec les autres en chair et en os (après tout, les autres sont de complets inconnus même si des liens sympathiques se sont tissés en jeu) tout le monde s’est détendu et nous avons passé un super week-end: du soleil, la mer, ballade en vélo, ciné, apéros sur la terrasse… que du positif. Hasard ou pas, nous nous sommes tous très bien entendus et chacun est reparti à la fin du week-end avec un petit pincement au cœur: même si nous allons de nouveau nous retrouver dans le jeu, qui sait quand nous nous reverrons pour de vrai?

La petite bande! Une sixième personne se cache derrière l'appareil photo.
La petite bande! Une sixième personne se cache derrière l’appareil photo.
Tout ça m’a fait réfléchir à l’un des aspect essentiel, à mon sens, d’une vie heureuse.

Si, pour moi, la clé numéro un du bonheur consiste à vivre l’instant présent (j’en ai parlé dans cet article), il n’en reste qu’il y a certains aspects qui contribuent à une vie épanouie et heureuse. L’un de ses points est le sentiment d’appartenance à un groupe et le partage qu’il engendre. Certaines personnes n’ont pas besoin d’un groupe d’amis et savent se contenter d’un ou deux amis proches. J’ai la chance immense de compter dans mon entourage des amies très proches: même si nous sommes aujourd’hui un peu loin les unes des autres, elles savent qu’elles pourront toujours compter sur moi et moi sur elles. Je sais qu’elles traverseraient le pays pour moi s’il le fallait, et qu’elles seront toujours là pour moi. Nous nous appelons régulièrement pour vérifier que tout le monde va bien et pour se raconter nos vies. J’ai la chance également d’avoir un amoureux avec qui partager ma vie et mes pensées et une petite famille adorable.

Néanmoins, dans ma vie de tous les jours, je suis une personne assez solitaire et le fait de me retrouver ce week-end avec des gens partageant avec moi une « passion » commune m’a fait du bien (bon, je n’appellerais pas exactement « passion » le fait de jouer à Wow, mais c’est autour de ça que nous nous sommes retrouvés). Ça m’a fait réaliser à quel point il est important pour moi de se constituer une « tribu » amicale, un cercle de gens avec qui partager de bons moments, avec qui tisser des liens, avec qui rire, faire la fête ou avoir de longues discussions.

amitié

J’ai le sentiment que, plus on avance en âge, plus cette tribu est difficile à trouver.

Tout le monde est pris dans sa vie, dans son cercle d’amis de toujours et il est compliqué de rencontrer de nouvelles personnes, ou du moins de tisser des liens solides. On se croise, on se dit bonjour, on va boire un verre ou deux ou bien on va manger chez les uns et les autres mais en général ça s’arrête là. L’amitié prend du temps, et du temps, plus on vieilli moins on en a. On préfère souvent se centrer sur ses priorités: sa famille, son conjoint, son cercle privé.

Je ne sais pas si ces personnes rencontrées ce week-end deviendront des amis. Nous sommes sans doute trop loin les uns des autres pour ça, mais nous nous reverrons je pense avec grand plaisir. Arrivée depuis un an dans une nouvelle région, je sais aussi qu’il va me falloir un peu de temps pour me reconstituer un cercle amical, pour réunir autour de moi des gens qui me ressemble et qui partagent ma vision de la vie.

En attendant, qu’en pensez vous? Êtes-vous plutôt un(e) solitaire ou avez-vous besoin de faire partie d’une « meute »? 😉
Je vous embrasse, à très bientôt!

Publié par

Grande passionnée de la vie, je vous invite à partager mon univers!

5 commentaires sur « L’une des clés du bonheur »

  1. La pyramide de maslow ! 🙂
    Article intéressant, je partage ton avis. D’ailleurs ça me surprend toujours de voir que l’ado « lambda » a en moyenne des centaines et centaines de contacts facebook. Mais avec le temps je remarque que pour tout le monde les relations s’affinent et le sens de « tribu » aussi. Quand on est jeune on s’attache à la quantité, puis, plus vieux, on cherche plutôt la qualité.

    J'aime

  2. Il est vrai qu’avec l’age, les amis avec qui ont a partagé des choses fortes (souvent à l’adolescence) se sont éloignés.

    J’aime l’idée d’un tout petit cercle: Des amis que l’ont vois peu mais qui a chaque fois que l’on se retrouve, c’est comme si c’était hier.

    Maintenant après quelques péripéties et déceptions , j’aime être dans mon cercle familial, de couple et mon mini cercle de fidèles. Ceux pour qui je serais toujours là.

    J’ai envie de voyager, croiser des avis et échanger d’autres cultures. Me faire des potes et je crois difficilement des nouveaux amis.
    Concernant le virtuel, pour l’avoir pratiqué, je ne considère pas les gens derrière un écran comme des « amis ».

    Aimé par 1 personne

  3. Peut-être que les gens n’entrent pas dans nos vies par hasard; il semblerait que ces personnes soient arrivées dans la tienne, Julie, à un moment où tu te sens un peu isolée.. Sans doute les reverras-tu plus tôt que tu ne l’imagines;) et qui sait, le jeu te permettra peut-être d’en rencontrer d’autres, plus près de toi géographiquement?

    Aimé par 1 personne

  4. Je pense qu’on se retrouve assez dans l’ensemble.

    Je suis plutôt solitaire en apparence, parce que c’est vrai que ça me convient jusqu’à un certain point, et que j’ai tendance à créer des réelles amitiés avec des personnes qui ne sont pas, ou plus, très proche géographiquement parlant. Et ce qui est assez amusant aussi, c’est que aucunes de ces amies ne se connaissent entre elles.

    Et en même temps j’ai toujours un peu rêvé de rencontrer ma meute. D’avoir un groupe d’amis ou chacun trouve sa place, chacun a sa valeur, et que le tout fonctionne ensemble de façon simple et fluide. Par moment j’ai pensé avoir trouvé, mais rien de bien solide au bout du compte.

    Donc je reste attentive, voir si un jour elle émerge, et d’ailleurs je suis certaine que ce sera le cas 😀

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s