L’art de ne rien faire, pas si simple!

En début de journée, en général, je consulte mon petit agenda et je planifie ma journée.

Il faut que vous sachiez qu’en ce moment je travaille très peu, ce qui me laisse énormément de temps libre. Malgré ça j’arrive toujours à remplir mes journées et à ne jamais m’ennuyer: entre les trucs à faire à la maison (je trouve toujours quelque chose à nettoyer ou à ranger, une course à faire… croyez moi, rien que ça, ça prend du temps), préparer les repas quand les enfants sont là, faire du sport, travailler sur le blog, regarder un épisode d’une série en mangeant, faire un peu de musique etc… Vous allez me dire qu’en fait, je n’ai rien à faire de si urgent, mais vous seriez surpris de l’allure à laquelle passe le temps même quand on est toute la journée à la maison. Surtout que, comme justement je ne travaille pas beaucoup, je tiens à « faire », déjà pour ne pas culpabiliser, et puis aussi pour ne pas m’ennuyer.

planifier, écrire

Hier, j’étais partie comme d’habitude, avec plein de choses à faire sur ma « to do list » de la journée. Mais, soudain, j’ai eu envie de ne plus rien faire du tout. Enfin, si, mais uniquement ce que j’avais envie de faire et qui me faisait vraiment plaisir: prendre un long bain, m’occuper de moi, jouer à un jeu vidéo, lire, siester, regarder une série… le genre de truc qu’on fait quand on a un peu de temps pour soi, entre deux obligations.

sieste

Et je me suis rendue compte que ne rien faire, pour moi, ce n’était pas si facile que ça.

J’en suis venue, en réfléchissant sur la journée journée d’hier, à établir une série de « pré-requis » nécessaires à une journée de farniente réussie.

  • Ne pas culpabiliser. Cette journée, vous la méritez.

Aaaahhh la culpabilité! La petite voix dans ma tête (le jugement d’autrui) qui me dit: « tu n’as pas le droit de ne rien faire, déjà que tu ne rapportes pas d’argent à la maison! Bouge toi! ». Certaines personnes n’ont aucun remord à se laisser vivre une journée (ou même plusieurs jours d’affilés d’ailleurs) mais pour moi c’est très compliqué. Comme je travaille quand-même régulièrement sur moi et sur cette notion de rentabilité à tout prix qui est, somme toute, complètement artificielle, j’ai fini par botter les fesses à la petite voix et la culpabilité s’est envolée. Cette journée serait pour moi, point final.

  • Préparer le terrain.

J’ai également eu beaucoup de mal à « ne pas faire ». Je n’ai par exemple pas pu m’empêcher de lancer une machine, de remplir et de lancer le lave-vaisselle (ces deux aspects impliquent que, du coup, il a fallu aussi étendre le linge et débarrasser le lave-vaisselle), de faire la poussière qui me narguait depuis hier sur le meuble du salon, de ranger quelques trucs qui trainaient. Rien n’était, en soi, urgent, mais ça me « dérangeait » que ça reste en suspens. Je suis une « control freak », une légère maniaque? Oui, j’avoue. Ce qui m’amène à ma règle n°2: une journée de farniente, ça s’anticipe. Ça veut dire que le ménage et le rangement, on le fait la veille par exemple. Ou si on n’a pas le choix (ou que, comme moi, on décide de buller à la dernière minute), on regroupe tout ce qui doit être fait le matin en se levant et ensuite on a toute la journée devant soi. Oui parce que, ce que j’ai oublié de vous dire, c’est qu’il m’est absolument IMPOSSIBLE de ne rien faire et de profiter de ma journée dans un environnement sale ou en désordre. C’est tout simplement « organiquement » impossible, je me sens trop mal quand ce n’est pas rangé ou quand c’est sale autour de moi. On prépare le terrain, donc. Ce qui inclut avoir également prévu son thé préféré (En ce moment je suis une fan absolue de l’english breakfast de Pukka Tea) et ce qu’on a envie de manger ce jour là, si on a des envies particulières. Tout ça m’emmène au 3eme point:

thé

  • Après avoir préparé son environnement, on s’équipe.

Pour moi, se mettre en condition c’est 1) se laver et 2) s’habiller adéquatement. De la même manière que je déteste buller dans une maison en désordre, je déteste rester toute la journée en pyjama/pas lavée. J’aime me sentir propre, sentir bon et être habillée confortablement-mais-pas-en-pyjama (en fait je n’aime pas tellement les pyjamas ou les chemises de nuit, je crois bien que je n’en possède aucun d’ailleurs). J’ai plusieurs tenues d’intérieur, dont un pantalon que j’adore. En fait c’est un pantalon de danse jazz que j’avais acheté il y a des années sur le site Dance Direct et qui est HYPER confortable pour rester à la maison sans ressembler à une loque (ou pour faire du sport bien sûr. Si ça vous intéresse, les pantalons sont ). J’y ajoute un débardeur et/ou un pull léger ou un tee-shirt ample et voilà le travail. Vous êtes presque prêt(e) à profiter de votre journée! Une dernière chose:

  • Accepter de se laisser porter.

Pour profiter pleinement de votre journée, je pense qu’il est important de se laisser porter. Cela signifie lâcher prise sur les « il faut que je fasse ceci ou cela », « cette journée est perdue et improductive » ou encore tous les trucs de boulot qui peuvent venir nous parasiter. Non, cette journée ne sera pas improductive, au contraire, je peux vous l’assurer. En lâchant prise et en se libérant l’esprit de toutes ces petites pollutions que l’on s’impose jour après jour, c’est là qu’on libère sa créativité. On répète à l’envie que lorsqu’on a des enfants il faut qu’ils aient des petits moments où ils sont libérés des sur-stimulations qu’on leur impose chaque jour, qu’ils doivent apprendre à s’ennuyer parce que ces moments vont stimuler leur créativité. Et bien pour nous, c’est pareil. Lorsqu’on libère l’espace en nous, d’ordinaire occupé par tous les « il faut » et les « je dois », autre chose peut venir remplir l’espace. C’est là que l’inspiration arrive, que la créativité s’épanouit, et que les bonnes idées surgissent. Ne les ignorez pas! Notez-les (si ça se trouve cette idée là peut changer votre vie!), laissez-vous aller à rêver, c’est tellement bon de tout simplement vivre! Il parait que c’est le printemps… profitons-en!

fin

Et vous? Comment aimez-vous « buller »?

Publié par

Grande passionnée de la vie, je vous invite à partager mon univers!

2 commentaires sur « L’art de ne rien faire, pas si simple! »

  1. L’art de ne rien faire… lu au petit matin, c’est une journée plus lumineuse et légère…
    Et par ailleurs ton fondant au chocolat sans gluten était un grand moment, léger et mousseux mais dense quand même! Un délice!
    Des conseils gourmands et avisés pour une vie moins lourde et sans culpabilité… Merci Julie!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s